Le Germain Hôtel

Blogue Le Germain

Un blogue teinté de charme qui conjugue au pluriel un art de vivre bien singulier.

Toronto: la pionnière
RetourRetour

Partager

CHIC / torontomls / 1 nov. 2018

Toronto: la pionnière

Par Nicola Brown

Toronto est le genre de ville où les quartiers historiques comme Distillery rivalisent avec les nouveaux quartiers à la mode. À l’ouest, l’avenue Ossington suscite l’intérêt avec ses nombreuses brasseries artisanales. À l’est, Riverside retient l’attention. Son atout majeur : l’hôtel-boutique Broadview, fruit de la conversion d’un ancien bar de danseuses, qui offre des vues spectaculaires sur la ville à partir du bar et du restaurant sur son toit.

L’été, on va dans les îles de Toronto pour pique-niquer au parc Trinity Bellwoods ou pour voir du cinéma en plein air à Christie Pits. L’hiver, on se rassemble, une pinte à la main, autour du foyer chez C’est What?, on relaxe en sirotant des cocktails chez Famous Last Words, ou on s’habille chaudement pour braver les grands froids en famille au festival du sirop d’érable du village pionnier Black Creek.

Côté gastronomie, on essaie les plus récents restaurants tendance : le Rosalinda et sa cuisine mexicaine-végétalienne de niveau supérieur, le Kukum et ses créations culinaires autochtones, ou le minirestaurant français Aloette, parce qu’il est impossible d’obtenir une table à son proche parent, le Alo.

Preuve que les Torontois sont capables de prouesses culturelles farfelues : ils sont tout aussi fous de leurs restaurants que de leurs ratons laveurs (les mascottes non officielles de la ville). Et ils n’en ont jamais assez de la saison des terrasses ; il suffit de faire un saut à la microbrasserie Bandit pour s’en convaincre.

Plusieurs activités automnales et hivernales sont appréciées autant des habitants que des visiteurs. L’achat de produits frais de la ferme au Marché St. Lawrence et le patinage au Carré Nathan Phillips, adossé à l’hôtel de ville et au coloré sigle « Toronto ». En janvier, durant Winterlicious, les foodies profitent des menus à prix fixe offerts par les centaines de restaurants participants répartis un peu partout en ville.

Côté magasinage, Yorkville est l’endroit pour faire de folles dépenses alors que Kensington Market fait la joie des chasseurs d’aubaines. Pour de la haute couture, la boutique Sentaler, une des designers canadiennes favorites de Meghan Markle, est l’endroit pour s’offrir un manteau digne d’une princesse.

Toronto est une ville qu’on apprécie davantage à mesure qu’on explore sa diversité culturelle à travers la bonne chère. Une des meilleures façons de visiter Toronto, c’est en marchant. Impossible de tout voir en une seule visite, pas plus qu’en une centaine. Et c’est probablement ce qu’on préfère de Toronto.

ESSENTIEL À RAPPORTER

Ramenez un peu de la bonne chère torontoise en souvenir avec le livre de recettes Toronto Eats d’Amy Rosen. L’ouvrage propose plus de 100 recettes signature de quelques-uns des meilleurs chefs et restaurants de la ville. Vous le trouverez dans plusieurs des restaurants qui y figurent, notamment au superbe restaurant argentin Leña. Vous pourrez ainsi continuer d’explorer la gastronomie de Toronto dans votre cuisine.

Photo: Mwengi Gatheca

Partager

RetourRetour