Le Germain Hôtel

Blogue Le Germain

Un blogue teinté de charme qui conjugue au pluriel un art de vivre bien singulier.

À vos marques, prêts…Rio: Katerine Savard
RetourRetour

Partager

Bien-être / 8 août 2016

À vos marques, prêts…Rio: Katerine Savard

Ils sont jeunes, passionnés et au meilleur de leur forme. Pour certains, les Jeux de Rio seront un baptême, pour d’autres, une chance de plus de réaliser leurs rêves et même une possible consécration. Derrière cette fenêtre de deux semaines où tout peut arriver, nos Olympiens et Paralympiens canadiens ont dû faire des sacrifices. Plusieurs sacrifices, de famille, d’amis, d’amour… et même de pêché mignon ! Mais pour Hugo Barrette, l’Olympienne Katerine Savard, Émilie Fournel et son frère Hugues, sans oublier le multiple médaillé Benoit Huot, le jeu en vaut la chandelle.

Katerine Savard, figurant parmi les meilleures nageuses canadiennes, n’a pas toujours été aussi enthousiasmée par la natation. Elle a commencé à suivre des cours à l’âge de 10 ans suite aux recommandations de sa mère ayant une peur bleue de l’eau. Malgré sa réticence initiale, elle est rapidement tombée sous le charme de ce sport, connaissant également une ascension sportive excessivement rapide !

Qualifiée pour les Jeux de Rio au 200m libre ainsi qu’au relais du 4 x 200 m libre, elle vivra bientôt sa deuxième expérience olympique. Elle avait déjà participé, à l’âge de 18 ans, aux Jeux de Londres, en 2012, donnant une très bonne performance : elle obtint la 16e place au 100 m papillon, la 19e place au 200 m papillon et la 12e place au relais 4 x 100 m quatre nages. En 2015, elle a obtenu l’or au 4 x 100 m style libre aux Jeux panaméricains de Toronto en plus de décrocher le bronze au 100 m papillon et au 4 x 200 m style libre.

Originaire de la région de Québec, Katerine vit maintenant à Montréal afin de s’entraîner au parc Olympique, tout en nageant au sein des Carabins de l’Université de Montréal. Son quotidien diffère largement de celui des autres jeunes femmes de 23 ans, surtout au cours des mois qui précèdent les Jeux olympiques. En effet, la nageuse s’entraîne de deux à trois fois par jour, à la fois dans la piscine et dans la salle d’entrainement. Pour s’assurer d’une santé optimale durant cette période intense, elle visite le médecin, l’ostéopathe, le physiothérapeute, le massothérapeute et le nutritionniste une ou deux fois chaque semaine.

Malgré son horaire d’athlète déjà chargé, elle poursuit ses études en vue d’obtenir son brevet en éducation préscolaire et primaire. Katerine priorise vraiment un mode de vie équilibré, c’est pourquoi elle prend le temps de se rendre à Québec pour voir sa famille et son copain lors des fins de semaine où elle n’a pas de compétition. Ces allers-retours entre la métropole et sa ville natale permettent à la jeune athlète de se recentrer sur ses objectifs et de profiter de la compagnie de ses proches.

À quelques jours du début des Jeux, elle diminue l’entraînement pour ne pas s’épuiser, elle se nourrit de façon adaptée et elle dort le plus possible. C’est une Katerine en pleine forme que l’on retrouvera à Rio

Horaire de compétition à Rio : 8-9 août – 200m libre | 10 août – 4x200m relais

(Photo: Getty Images)

Partager

RetourRetour