Le Germain Hôtel

Blogue Le Germain

Un blogue teinté de charme qui conjugue au pluriel un art de vivre bien singulier.

Nespresso - La quête de la perfection
RetourRetour

Partager

Rencontre / 18 déc. 2015

Nespresso - La quête de la perfection

En créant la filiale Nespresso en 1986, les dirigeants de la multinationale suisse Nestlé imaginaient un concept simple et audacieux : désormais, chacun pourra créer chez soi un café expresso, rehaussé d’une mousse blanche, dont le goût onctueux et la saveur seraient comparables à celui servi par un barista.

Cet objectif se traduit par l’invention de capsules de café qui ont révolutionné le marché. Aujourd’hui, Nespresso est présente dans 62 pays avec ses 390 boutiques et emploie 10 500 personnes.

Ce succès phénoménal exige cependant un travail de longue haleine pour les experts qui rencontrent les caféiculteurs à la recherche de la meilleure récolte de café vert, soit des grains à l’état naturel et non torréfiés. Parmi ses partenaires, Nespresso compte 63 000 partenaires caféiculteurs établis au Brésil, en Colombie, au Costa Rica, en Éthiopie, au Guatemala, en Inde et au Mexique.

« Les capsules ont été développées patiemment jusqu’à ce que le résultat dans la tasse soit d’une qualité irréprochable », explique Jean-Luc Valleix, président depuis 2014 de la division Nespresso au Canada. Français d’origine, il confie avec une pointe d’humour le souvenir de son premier café. « Imaginez, je n’avais jamais bu de café de ma vie avant d’être recruté par Nespresso. Lors du lancement de l’entreprise en France, en 1991, je suis tombé amoureux de la marque et je n’y ai jamais dérogé depuis ce temps. » Durant plusieurs années, il s’initie littéralement à la devise de son employeur. « Chez Nespresso, on ne boit pas un café, on le déguste. » Quel souvenir garde-t-il de son meilleur café? « C’était en 1995, à Venise, sur la place Saint-Marc, lors d’une dégustation de Grands Crus de café et de vins. » Aujourd’hui, il ne pourrait plus se passer de son habitude quotidienne. « Ma vie sans café serait fade et monotone. Cela représente pour moi le plaisir, le partage, les voyages. »

Un potentiel vertigineux

En 2009, la compagnie s’est implantée en Amérique du Nord en ouvrant une première boutique sur la rue Crescent à Montréal, la ville où l’on retrouve le plus grand nombre de buveurs de Nespresso au pays. Cette incursion vise aussi les États-Unis qui représentent un marché de cinq milliards de chiffre d’affaires. « La consommation de café en capsule y est encore très faible par rapport à la consommation de café en général », a confié l’an dernier le grand patron de Nespresso, Jean-Marc Duvoisin, lors d’une rare entrevue, accordée au quotidien suisse Le Temps. Présente dans de nombreux pays d’Europe, Nespresso est en train de conquérir l’Afrique par l’ouverture en juin dernier d’une boutique à Dakar, au Sénégal. L’entreprise lorgne aussi les marchés d’Allemagne, d’Italie, de Grande-Bretagne, de Russie et d’Europe de l’Est.

La haute gastronomie

Depuis plusieurs années, l’entreprise flirte avec les chefs de la haute gastronomie. « Ma recette préférée de café, c’est la mythique Gourmandise de spéculoos, créée par Michel Roth, ancien chef du Ritz à Paris », note Jean-Luc Valleix.
Concrètement, plus de 400 chefs provenant de grands restaurants à travers le monde participent au programme de formation « Nespresso Chef Academy ». Les candidats doivent imaginer des plats savoureux à partir d’un ingrédient essentiel, le café. Les critiques En 2012, sur le Net, une pétition demande à Nestlé (Nespresso) de mettre fin à la pollution causée par ses capsules non biodégradables. Cette même année, 27 milliards de capsules auraient été jetées aux poubelles, peut-on lire sur le site de la pétition. M. Valleix ne se prononce pas sur ce chiffre. « En tant que leaders de l’industrie, nous sommes conscients de notre rôle. À l’échelle mondiale, nous sommes capables de recycler 80 % de nos capsules vendues qui sont faites d’aluminium. » Les capsules peuvent d’ailleurs être retournées dans les boutiques Nespresso. « Au Québec, ajoute-t-il, nous sommes en train de développer un projet pilote afin d’apporter une solution qui serait plus efficace par rapport au recyclage des capsules. » D’autres initiatives suivront.

La vision

Le recyclage est possible grâce à la participation de membres du Club Nespresso. D’ailleurs, le succès de l’entreprise repose sur cette fidélisation. Un dialogue constant, jour et nuit, est entrepris avec des millions de consommateurs. Une bonne façon d’anticiper leurs besoins et leurs préférences. Chose certaine, la vision de l’entreprise, axée sur l’excellence, ainsi qu’un généreux cachet ont convaincu les acteurs George Clooney et Jean Dujardin de tourner ensemble dans une publicité de Nespresso devenue virale sur le Web. « Ils partagent notre vision tout en y ajoutant une touche d’humour. Ces acteurs recherchent constamment le meilleur de leur art », estime M. Valleix. Quant à l’avenir, l’entreprise prévoit offrir un café au goût incomparable tout en fabriquant une machine la plus innovante au monde. Rien de moins.

Par Annie Bourque

Partager

RetourRetour